Rwanda - Kanzu Agrandir la vue

Rwanda – Kanzu

Le Rwanda Nyamasheke – Kanzu est un café dont les senteurs explosent à votre nez. La tasse est rayonnante, exhalant des notes de citron jaune et de fruits confits. En bouche, sa texture est juteuse à souhait et son corps est solide. Un incontournable pour tous les amoureux de cafés vifs.

Caractère : vif et gourmand

Arômes : citron, jasmin, praline, chocolat au lait

Plus de détails

7,05 €

Caractéristiques

En savoir plus

Café du Rwanda Nyamasheke– Kanzu – A

Espèce botanique : Arabica

Variété Botanique : bourbon rouge - jackson

Répertoire aromatique : Un café vif qui fait appel aux sens : des notes d’agrumes, de fleurs et de chocolat au lait pour le plaisir du nez et des papilles !

Provenance : Rwanda - région de Nyamasheke – Kanzu – A

Altitude : cultivé entre 1800 et 2100 m

Récolte : mai et juin

Traitement : lavé 

Score : 87,5/100 « Café de spécialité »

Situation :

Cet arabica du Rwanda est un arabica bourbon rouge qui doit son nom à l’ancien nom de l’île de la Réunion.  D’abord cultivé à la Réunion sous Louis XIV, les français l’ont implanté en Guyane. Peu à peu sa culture s’est répandue au Brésil puis en Amérique du Sud et Amérique Centrale. Désormais il est aussi cultivé sur le continent africain.

Kanzu abrite une station de lavage des cerises de café. Ce pays travaille le café selon le process lavé ou de la voie humide. Cette station est située sur la chaîne de montagnes qui relie le Rwanda au Congo.

L’objectif de cette station est d’augmenter la production de café en misant sur la formation des agriculteurs et en mettant en place une rémunération sur le critère de qualité des cerises livrées. Cette station de Kanzu offre chaque année des cafés aux notes de fruits exotiques, de praline et de citron vert offrant des tasses explosives et une texture juteuse.

La méthode de la voie humide : le traitement le plus noble des cerises de café

Les cerises de café sont dépulpées dans les 12 heures qui suivent la récolte. Il s’agit alors de séparer la pulpe des grains. Les grains sont ensuite mis en fermentation dans des bacs de lavage dans lesquels ils seront brassés pendant 12 à 36 heures. Une fois cette étape achevée,  ils seront séchés, le plus souvent sur « lit africain » pour donner le café vert qui sera torréfié.