L’importance du « terroir »

Idée reçue : Quand on parle de « terroir », on parle de la terre que l’on cultive. Pas seulement ! Un terroir se définit selon les caractéristiques de la terre (telle que la nature du sol, les conditions climatiques et l’altitude) ainsi que par le travail de l’homme sur celui-ci.

Dans la culture du café, le terroir a une très grande importance puisque les choix de l’homme sur ce lieu agiront sur la complexité aromatique du grain. Par exemple, l’acidité dans un café résulte généralement d’une culture de haute altitude, à l’ombrage marquée. Ces choix passent par la sélection de l’espèce botanique (arabica, robusta…), de la variété botanique (moka, typica, pacamara…), l’ombrage et le type de récolte (manuelle ou mécanique).

La façon dont est traité le café après récolte, c’est-à-dire le procédé qui permettra d’extraire le grain du fruit, fait aussi partie de cette notion de terroir. Il existe plusieurs méthodes de traitement qui influencent également le profil aromatique du café. Les différentes régions du monde productrices de café maîtrisent des procédés qui sont propres à leur culture.

Voilà les éléments qui composent un terroir et auxquelles Félix s’intéresse lorsqu’il sélectionne ses cafés. Tous ces aspects sont pris en compte pour adapter la torréfaction afin de révéler toute la complexité aromatique de chaque café.

Ce sont également des informations essentielles sur la traçabilité des produits que nous veillons à vous communiquer. Espérer apparaître dans nos bacs sans transparence quant à la provenance ? Même pas la peine d’y penser ..!